Archives du mot-clé Immobilier

Les projets urbanistiques dans le Montréal métropolitain – Le secteur Griffintown

Vue aérienne de Griffintown
Vue aérienne de Griffintown

 

Le quartier de Griffintown fait partie des 26 secteurs de planification détaillée à l’échelle de l’île de Montréal, tels qu’identifiés par le Plan d’urbanisme de Montréal. Il se situe dans l’arrondissement du Sud-Ouest et il est délimité par l’autoroute Bonaventure à l’est, le canal Lachine au sud, le boulevard Georges-Vanier à l’ouest, ainsi que la rue Notre-Dame au nord.

Griffintown, ainsi que les quartiers environnants regroupent divers projets immobiliers d’importance qui sont soit en cours de planification, soit en cours de réalisation comme la consolidation du campus de l’École de Technologie Supérieure (ÉTS), le redéveloppement du 1500 rue Ottawa, le réaménagement de l’autoroute Bonaventure, ou encore la requalification de l’édifice de la compagnie Nordelec. Afin de répondre à des problématiques, ainsi qu’aux enjeux urbains soulevés par la revitalisation d’une ancienne zone industrielle du XIXe siècle, tous ces projets font appel à divers outils de planification urbaine, dont le présent Programme Particulier d’Urbanisme (PPU).

Le 21 novembre 2007, le Comité exécutif de la Ville de Montréal donna son feu vert à l’élaboration d’un PPU destiné à encadrer un projet de développement immobilier majeur proposé au sein du secteur de planification qui deviendra le « Projet Griffintown ». Celui-ci s’inscrit dans la partie sud-est du quartier (le secteur Peel/Wellington) et met l’accent sur un développement mixte ayant plusieurs fonctions (résidentiel, commercial, culturel récréotouristique et bureaux). Il comprend également diverses interventions sur le réseau routier, l’aménagement général du domaine public, ainsi que les réseaux d’infrastructures.

 

Le 5 février 2008, le conseil d’arrondissement du Sud-Ouest adopte le projet de règlement qui consiste à modifier le Plan d’Urbanisme afin d’inclure le PPU du secteur Peel-Wellington. Une consultation publique a été menée par la mairie de l’arrondissement entre le 21 février et le 14 mars de cette même année. Lorsque les conclusions ont été dévoilées à l’issue de cette consultation publique, ce PPU s’est donné pour objectifs de répondre aux enjeux multiples et complexes liés au développement du secteur Peel-Wellington, tout en précisant les paramètres de planification urbaine, de réglementation et d’acquisitions d’immeubles qui sont exigés pour répondre aux orientations de mise en valeur préconisées pour le secteur.

Vue aérienne du secteur de Griffintown
Vue aérienne du PPU du quartier de Griffintown, avec un toile de fond les gratte-ciel du centre-ville de Montréal

Griffintown est avant tout un ancien quartier industriel en reconversion. Jusqu’au début du XIXe siècle, le secteur fut un vaste terrain agricole. Mais c’est en 1800 que débute la vraie histoire de Griffintown, avec le lotissement des terres qui donnera naissance à la toute première trame orthogonale. Puis, entre 1819 et 1826, fut creusé le premier canal navigable afin d’éviter les chemins de terre ralliant Ville-Marie (l’actuel centre-ville de Montréal) à Lachine. Ceci permettra par la suite le développement du quartier.

Vue du quartier de Griffintown et du port de Montréal au XIXe siècle
Vue du quartier de Griffintown et du port de Montréal au XIXe siècle

Avec l’abolition du régime seigneurial au milieu du XIXe siècle, c’est le début de l’ère du capitalisme industriel. Ceci s’est soldé par l’agrandissement du canal entre 1843 et 1846 et parallèlement, des bassins , ainsi que des canaux d’alimentation et de fuite furent aménagés pour fournir de l’énergie hydraulique aux nouvelles implantations industrielles. C’est ainsi que des manufactures et des entrepôts se sont installés au bord du canal de même que des ouvriers de différentes origines.

La construction du chemin de fer durant cette même période a renforcé la production industrielle dans Griffintown, ce qui fit de ce quartier proche du centre-ville de Montréal, le berceau de l’industrialisation au Québec et à plus large échelle, au Canada. Parallèlement, la présence d’immigrants d’origine irlandaise se multiplia, ce qui offrit une main-d’œuvre bon marché aux multiples industries présentes dans le quartier. Au tournant du XXe siècle, on y dénombrait 30 000 habitants, et Griffintown devint le quartier irlandais par excellence de Montréal.

Mais à partir de 1915, les conditions de vie dans le quartier commencèrent à se dégrader en raison d’une industrialisation progressive et de l’arrivée massive d’immigrants. Ceci entraîna des problèmes de cohabitation, de surpeuplement et d’insalubrité. Parallèlement, Montréal se densifie, à tel point que des quartiers résidentiels se multiplient et encerclent Griffintown. Il faut ajouter à tout cela la construction d’une voie ferrée aérienne traversant le faubourg Ste-Anne afin de relier le pont Victoria à la nouvelle Gare Centrale.

Avec l’ouverture de la voie maritime du St-Laurent en 1956, le développement de Griffintown prit un nouveau tournant. En effet, le quartier doit faire face au déclin du secteur industriel qui a suivi cela, avec la délocalisation des activités manufacturières vers d’autres endroits jugés plus stratégiques, forçant le départ de sa population vers d’autres quartiers. Puis dès le début des années 1960, certaines parties du canal  furent remblayées, alors que le secteur et ses environs, jugés insalubres par les autorités municipales, furent aussitôt rasés pour laisser la place aux autoroutes Bonaventure et Ville-Marie. Par ailleurs, le quartier subit le revers des grands aménagements en vue de la tenue de l’Exposition Universelle de 1967 (ou Expo 67) qui fera connaître Montréal au monde entier, qui déboucheront sur la fermeture définitive du canal en 1970.

Le secteur devint alors désaffecté et c’est ainsi que dès 1975, les autorités fédérales et municipales mettent en place des plans de réaménagement de Griffintown. Parcs Canada réalise, à partir de cette année-là, des aménagements sur les bords du canal, dont l’organisme fédéral prendra leur administration en 1978. Il s’en suivra une période d’investissements provenant du gouvernement fédéral et de la Ville de Montréal totalisant plus de 100 millions de $ pour la revitalisation du canal. Ces investissements ont permis l’excavation et la restauration des écluses, mais également la restauration du Bassin Peel, ainsi que le réaménagement des berges du canal. Par la suite, des projets immobiliers privés ayant généré des investissements s’élevant à 600 millions de $ ont vu le jour aux abords du canal et simultanément, on a procédé à des travaux de réaménagement du Vieux-Port dans les années 1990, en vue du 350e anniversaire de la fondation de Montréal (en 1992), ce qui a complété la requalification du secteur. En 1996, une large zone entourant le canal a été designée Lieu historique national du Canada. Enfin, aux alentours de l’an 2000, les secteurs voisins ont connu une vague de réaménagement, notamment dans la Cité Multimédia, le Faubourg des Récollets et autour du Marché Atwater.

Les objectifs de ce projet de revitalisation du quartier de Griffintown sont les suivants:

• Assurer la vitalité et l’animation du secteur par la création d’un milieu de vie

offrant une mixité de fonctions;

• Mettre en valeur le caractère patrimonial et l’identité culturelle du secteur;

• Mettre en valeur le canal de Lachine et les abords du bassin Peel;

• Retisser les liens avec les secteurs limitrophes;

• Améliorer les conditions d’accessibilité et les déplacements internes du secteur;

• Assurer l’exemplarité de la mise en valeur du secteur en matière de développement durable.

Pour ce qui est du secteur Wellington/Peel, les orientations sont les suivantes:

• Préserver le caractère et l’échelle urbaine associés au passé industriel du secteur;

• Intensifier et diversifi er les activités en privilégiant la cohabitation des activités

économiques et résidentielles;

• Renforcer la vocation récréotouristique des abords du bassin Peel et la vocation nautique

du canal de Lachine en misant sur la proximité du Vieux-Montréal, du Vieux-Port et du Centre des affaires.

http://ocpm.qc.ca/sites/import.ocpm.aegirvps.net/files/pdf/P56/3b1.pdf

Construction de condos dans Griffintown
Construction de condos dans Griffintown

http://www.imtl.org/image.php?id=9496

Vue d'un des chantiers de construction de condos dans Griffintown
Vue d’un des chantiers de construction de condos dans Griffintown

Depuis 2008, le visage de Griffintown a progressivement changé avec la construction de plusieurs projets immobilier. Parmi les projets immobiliers déjà complétés, on compte :

  • La résidence Côte-St-Paul : 6 étages, achevée en 2008; Côte St-Paul; maître d’ouvrage : Atelier Chaloub + Beaulieu Architectes
Une vue de la résidence Côte-St-Paul dans Griffintown
Une vue de la résidence Côte-St-Paul dans Griffintown
  • Lowney, phases 3 et 4: 10 étages, achevées en 2008 (NB: les phases 1 et 2 ont été aménagés dans des vieux édifices industriels datant du début du XXe siècle et appartenant à l’entreprise Lowney  qui a construit ces immeubles résidentiels); 1 000 Rue St-Paul et Rue de l’Inspecteur
Une vue de la phase 1 des condos Lowney situés dans une ancienne manufacture reconvertie en immeuble résidentiel
Une vue de la phase 1 des condos Lowney situés dans une ancienne manufacture reconvertie en immeuble résidentiel
Une vue de la phase des condos Lowney, situés dans une ancienne manufacture de Griffintown que possédait l'entreprise
Une vue de la phase des condos Lowney, situés dans une ancienne manufacture de Griffintown que possédait l’entreprise

 

Une vue des phases 3 et 4 des Condos Lowney dans Griffintown
Une vue des phases 3 et 4 des Condos Lowney dans Griffintown

 

Une vue des phases 5 et 6 des condos Lowney dans Griffintown
Une vue des phases 5 et 6 des condos Lowney dans Griffintown
  • Résidences étudiantes ÉTS (École de Technologie Supérieure): 8 étages, achevées en 2008; 425 Rue de la Montagne (coin Rue Notre-Dame)
Une vue des résidences de l'École de Technologie Supérieure du niveau de la rue
Une vue des résidences de l’École de Technologie Supérieure du niveau de la rue
  • Lowney phases 5 et 6 : 9 étages, construction en 2009-10; angle Côte-St-Paul et Rue de l’Inspecteur
Une vue des phases 5 et 6 des condos Lowney
Une vue des phases 5 et 6 des condos Lowney
  • La Tannerie : 8 étages; construction en 2010-11; Rue St-Jacques
Plan en 3D de la résidence La Tannerie dans Griffintown
Plan en 3D de la résidence La Tannerie dans Griffintown
  • Lofts Irène :  5 étages, achèvement en 2012; 3754 Rue St-Jacques (coin rue Irène); maître d’ouvrage: Kanva Architecture
Vue en 3D des Lofts Irène, condos situés dans une ancienne usine construite en 1938
Vue en 3D des Lofts Irène, condos situés dans une ancienne usine construite en 1938
  • Résidences étudiantes ÉTS Phase 4 : 8 étages; construction en 2011-12; angle rue de la Montagne et rue William; maître d’ouvrage: Régis Côté et Associés

 

Vue depuis la rue des résidences étudiantes de l'ÉTS Phase 4
Vue depuis la rue des résidences étudiantes de l’ÉTS Phase 4
  • Carré de la Montagne :  10 étages; construction en 2011-12; angles de rues Ottawa et de la Montagne; maître d’ouvrage: Geiger Huot  Architectes

 

Vue en 3D des condos résidence Carré de la Montagne
Vue en 3D des condos résidence Carré de la Montagne
  • Les bâtiments I et II de la Phase 1 du District Griffin (ou District Griffintown) de 19 étages construits entre 2011 et 2013 par le promoteur Devimco et situés à l’angle des rues Wellington et Peel

 

Reproduction en 3D des bâtiments 1 et 2 de la Phase 1 du District Griffin
Reproduction en 3D des bâtiments 1 et 2 de la Phase 1 du District Griffin

 

  • La Phase 2 du District Griffin, 14 étages, construite durant cette même période, située sur la rue du Séminaire
Vue de la phase 2 du District Griffin
Vue de la phase 2 du District Griffin

 

  • Immeuble Le Griffix, avoisinant les condos du District Griffin, de 20 étages, situé à l’angle des rues Wellington et Peel et construit en 2012-13.
Vue en 3D du bâtiment Le Griffix
Vue en 3D du bâtiment Le Griffix

Les autres projets immobiliers en cours de construction (ou d’achèvement) dans le quartier de Griffintown sont les suivants:

  • District Griffin, Phase 1, Édifice 3 : 21 étages; en chantier depuis 2013 (livraison prévue courant 2014); angle des rues Wellington et Murray
Vue du bâtiment 3 de la Phase 1 du District Griffin en construction
Vue du bâtiment 3 de la Phase 1 du District Griffin en construction

 

  • District Griffin, Phase 3 : 17 étages; également en chantier depuis 2013 (achèvement également prévu courant 2014); angle des rues Peel et Ottawa

 

Croquis des phases 3 et 4 du District Griffin
Croquis des phases 3 et 4 du District Griffin

 

  • Lowney sur Ville : 20 étages, en chantier depuis 2012, achèvement de l’édifice courant 2014, angle des rues Ottawa, Ann et Shannon
Plan en 3D des Condos Lowney Sur Ville
Plan en 3D des Condos Lowney Sur Ville

 

  • Les Bassins du Havre (ou Les Bassins du Nouveau Havre): 20 étages, également en chantier depuis 2012; achèvement de l’édifice courant 2014, rue Ottawa; maître(s) d’ouvrage, Société Immobilière du Canada (SIC) et Canada Lands Company (CLC).
Une vue des condos Les Bassins du Havre (également appelées Les Bassins du Nouveau Havre)
Une vue des condos Les Bassins du Havre (également appelées Les Bassins du Nouveau Havre) en construction prise en décembre 2013
  • Le Canal Griffintown, Phase I: 9 étages; début de la construction en 2012, fin prévue courant 2014; angle des rues des Seigneurs et Bassin; maître d’ouvrage: Atelier Chaloub + Beaulieu Architectes

 

Phase 1 des condos Le Canal Griffintown en construction
Phase 1 des condos Le Canal Griffintown en construction
  • Condos Se7t : 6 étages; achèvement prévu dans le courant de 2014; Rue St-Martin; maître d’ouvrage: Groupe IBI-CHIBA architectes Huma Design; nombre d’appartements : 310; superficie des condos : de 498 à 1272 pieds carrés; emplacement autrefois occupé par des studios de cinéma
Vue en 3D des Condos Le Se7t
Vue en 3D des Condos Le Se7t

Deux autres projets commencent à sortir de terre. Il s’agit des suivants:

  • Le Canal Griffintown Phase II: 14 étages, en construction depuis 2013 à l’emplacement d’une ancienne usine ayant appartenu à la compagnie Ogilvie Flour Mills; achèvement prévu pour 2015; angle des rues Bassin et des Seigneurs
Vue en 3D de la Phase 2 des condos Le Canal Griffintown
Vue en 3D de la Phase 2 des condos Le Canal Griffintown
  • Lowney sur ville phase II : 20 étages; début du chantier en 2013, achèvement prévu pour 2015
Vue en 3D de la phase 2 des condos Lowney sur Ville
Vue en 3D de la phase 2 des condos Lowney sur Ville

 

  • Le Murray : 15 étages; début du chantier en 2013; achèvement prévu en 2015; rue Murray (à proximité de la rue Wellington);échelle de prix des unités: 139 000 à 222 000$
Vue en 3D des condos Le Murray à Griffintown
Vue en 3D des condos Le Murray à Griffintown
  • URB Condos: 7 étages; début du chantier dans le courant de 2014; achèvement prévu pour 2015; nombre d’appartements: 110; prix de vente: à partir de 159 000$; angle des rues Richmond et William; maître d’ouvrage: firme d’architecte IBI-CHIBA
Vue en 3D du projet URB Condos dans Griffintown
Vue en 3D du projet URB Condos dans Griffintown

 

À l’issue de ces chantiers, le quartier de Griffintown aura désormais un nouveau visage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projets urbanistiques dans le Montréal Métropolitain – Les nouvelles tours du centre-ville

Le centre-ville de Montréal va voir de nouvelles tours apparaître dans son paysage.  Des projets de constructions verticales sont effectivement en train de voir le jour au cœur de la ville, notamment dans le secteur du Centre Bell et de la Gare Windsor, ainsi que dans le Quartier des Spectacles. Voici tout d’abord les tours qui seront érigées autour du Centre Bell et de la Gare Windsor.

La Tour des Canadiens

C’est le projet de la Tour des Canadiens, proche du centre Bell (fief de l’équipe de hockey des Canadiens de Montréal, d’où son nom) qui relancé les projets de constructions verticales dans le centre de la métropole québécoise. Ce projet immobilier, mené par le groupe Cadillac Fairview, se situe à l’angle des rues de la Gauchetière et de la Montagne. Il s’inscrit au cœur d’un vaste projet s’opérant autour de l’ancienne gare Windsor.

Lorsque le projet fut présenté début 2012, la Tour des Canadiens devait atteindre à l’origine 197 m de haut, ce qui aurait fait d’elle la troisième plus haute construction de Montréal. Finalement, sa hauteur a été revisée à la baisse à 41 étages, puis à des hausses de 48 et de 50 étages.

La tour (actuellement en construction) se situe à l’emplacement où fut aménagée la Place du Centenaire en 2008, afin de fêter le 100e anniversaire du Canadien qui a été célébré en 2009.

Le coût de ce projet immobilier de grande envergure s’élève autour de 160 millions de $. La tour doit être achevée courant 2015.

Il faut ajouter que le groupe Cadillac Fairview s’est porté acquéreur du complexe de la Gare Windsor dès 2009.

Depuis 2010, les projets de tours résidentielles se sont multipliés autour du Centre Bell. À long terme, ces derniers vont le secteur, tout en remplaçant un parc de stationnement ainsi qu’une place publique.

http://www.imtl.org/edifices/Tour_Avenue_des_Canadiens.php

La Tour L’Avenue Condos

La tour nommée L’Avenue est un des autres projets s’inscrivant dans le réaménagement du secteur du Centre Bell et de l’ancienne gare Windsor. Celle-ci est située en face de l’amphithéâtre et elle avoisine donc la future Tour des Canadiens. Cette tour de 50 étages, dont la construction a débuté cette année, en vue d’une livraison courant 2015, doit compter 350 unités.

http://www.imtl.org/edifices/Avenue_Condos.php

La Tour Deloitte (ou tour Windsor)

La tour Deloitte (également appelée Tour Windsor), qui compte 26 étages, est considérée comme la toute première grande tour destinée exclusivement à des bureaux construite à Montréal depuis plus de 20 ans (les deux plus récentes sont la Tour IBM-Marathon et le 1 000 de la Gauchetière, construites respectivement en 1991 et 1992, qui sont par ailleurs proches de son emplacement).

On estime à 200 millions de $ le montant de ce projet mené par le groupe Cadillac Fairview, qui représente par ailleurs la première étape d’un vaste plan d’investissement évalué à près de 2 milliards de $ et étalé sur 15 ans visant la transformation des environs du Centre Bell et de la Gare Windsor.

Cette tour de 26 étages sera principalement destinée à un usage de bureaux sur une superficie totale d’environ 495 000 pieds carrés. L’entreprise Deloitte, qui a donné son nom à cette dernière, occupera près du tiers de la superficie, tandis que 20 000 pieds carrés seront réservés à des commerces. Il faut également noter que cet édifice sera le tout premier immeuble de bureaux certifié LEED Platine (CS) dans le Montréal métropolitain.

Ce projet immobilier d’entreprise remplace un immeuble de 8 étages qui a été démoli dans le courant de 2013.

http://www.imtl.org/edifices/Tour_Windsor.php

Tour Roccabella

Le projet Roccabella prend l’apparence de tours jumelles de 40 étages réunissant 540 unités de condos, à l’emplacement d’un ancien grand parc de stationnement situé en face du Centre Bell et avoisinant également la Tour IBM-Marathon (ou 1250 René-Lesveque) Leur adresse officielle est le 1300 boulevard René-Lesveque Ouest, au coin de la rue de la Montagne. Le projet inclut aussi 5 étages de stationnement souterrain. La construction de ces deux tours à condos a débuté en 2013 et devrait s’achever en 2015.

http://www.imtl.org/image.php?id=8150

Autres tours qui seront construites autour du Centre Bell et de la Gare Windsor

Le groupe Cadillac Fairview projette de construire sept autres tours dans le secteur du centre Bell et de la Gare Windsor, en plus de la Tour des Canadiens et de la Tour Deloitte, actuellement en construction. Ces projets sont:

  •  Deux tours résidentielles de 37 étages situées au 1150 et 1250 rue St-Antoine Ouest (également connues sous les noms respectifs de Tour des Canadiens II et Tour Cadillac Fairview) dont les plans ont été réalisés par le cabinet d’architecture montréalais IBI

http://www.imtl.org/image.php?id=9612

http://www.imtl.org/image.php?id=9607

 

  • Deux tours de bureaux situées au 750 rue Peel (totalisant 1,1 millions de pieds carrés) et conçues par les architectes Adrian Smith et Gordon Gill, auteurs du Burj Khalifa de Dubaï (actuellement le plus haut immeuble du monde)
  • Trois tours résidentielles légèrement incurvées et érigées autour d’une rue piétonnière qui seront situées au 650 rue Peel

Enfin, le projet final du groupe Cadillac Fairview consiste à restaurer la Gare Windsor tout en conservant son côté historique. Ce projet soulève toutefois des questions par rapport à la croissance du marché des condos et au ralentissement de celui de la location de bureaux.

http://blogues.lapresse.ca/lapresseaffaires/immobilier/2014/03/21/centre-bell-cadillac-fairview-devoile-son-projet-de-9-tours/

Les nouvelles tours du Quartier des Spectacles

Le Quartier des Spectacles, qui a connu des réaménagements ces dernières années, va lui aussi voir s’ériger de nouvelles tours dans les années à venir. Elles sont au nombre de deux et sont construites par le groupe Canderel, ainsi que le fonds immobilier de solidarité FTQ. Ces deux tours, dont la construction a débuté en 2013 et qui doivent être achevées en 2015, visent une certification LEED.

  • La Tour de Bleury QDS (pour Quartier Des Spectacles) fera 12 étages de haut . Elle occupera une superficie de 375 000 pieds carrés sur un terrain vacant autrefois occupé par l’ancienne salle de spectacle le Spectrum, démolie en 2009.

http://www.imtl.org/image.php?id=8895

  • La Tour Jeanne-Mance QDS fera, quant à elle, 28 étages, tout en occupant une surface de 825 000 pieds carrés. Elle sera située en face du Complexe Desjardins.

http://www.imtl.org/image.php?id=8894

Autres projets de tours au centre-ville de Montréal (en dehors des secteurs précédemment évoqués)

D’autres secteurs du centre-ville de Montréal vont eux aussi voir apparaître de nouvelles tours dans leur environnement:

  • La Tour Icône : cette tour de condos de 38 étages, actuellement en construction au coin du boulevard René-Levesque Ouest et de la rue de la Montagne  et dont la livraison est prévue pour 2015

http://www.imtl.org/image.php?id=8151

  • Les Condos Le Drummond, projet conçu par le promoteur immobilier Samcon (spécialisé bien sûr dans les condos), prend la forme de deux tours de 21 et 23 étages situées, comme leur nom l’indique, sur la rue Drummond, entre la rue Ste-Catherine (la grande artère commerçante de Montréal) et le boulevard René-Levesque, non loin des gratte-ciel du quartier d’affaires.  Ce projet immobilier coûtera 130 millions de $ et regroupera 190 appartements ayant des superficies comprises entre 440 et 885 pieds carrés. Les plans de ces deux tours seront réalisés par le cabinet d’architectes IBI.

http://www.imtl.org/nouvelles.php?idref=8707

  • Le Victoire: cet immeuble de condos ayant 24 étages de haut et en construction depuis 2012, est situé sur la rue St-Jacques, dans le Quartier International de Montréal, juste en face du Square-Victoria (où se trouvent notamment la Tour de la Bourse et le Centre de Commerce Mondial). Il a comme particularité son intégration dans l’édifice de la Dominion Guarenteed Co. Ce projet immobilier est mené par le Groupe Immobilier Baker et les plans ont été réalisés par Karl Fisher. Il comprendra 56 condos dont le prix de base est 379 000$. L’édifice doit être achevé dans le courant de cette année.

http://www.imtl.org/nouvelles.php?idref=8412

En bref, le paysage urbain de Montréal verra l’ajout de nouvelles constructions verticales dans les années à venir. D’autres projets de tours à condos, de bureaux ou à l’usage d’hôtel seront en passe d’être mis en route dans un avenir proche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projets urbanistiques dans le Montréal métropolitain – La reconversion de l’ancien hippodrome Blue Bonnets

La reconversion de l’ancien hippodrome Blue Bonnets est l’autre grand projet immobilier de l’arrondissement montréalais de Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce, avec celui du Triangle Namur/Jean-Talon voisin.

Situé aux confins des villes de Mont-Royal, Côte-St-Luc et Hampstead, et desservi par la station de métro Namur (ligne orange), le site de 43,5 hectares (soit l’équivalent de 80 terrains de football) représente un des derniers grands territoires à aménager sur l’île de Montréal. La Ville de Montréal cherche à faire de ce site un lieu exemplaire en matière de développement durable, de design urbain et de participation citoyenne, tout en prenant exemple sur des modèles européens comme Hamarby (Suède) ou Hafencity et le quartier Vauban à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne).

Ce site possède de nombreux atouts :

  • Excellentes vues sur le Mont-Royal (surnommé « la Montagne » par les Montréalais)
  • Témoignage de l’histoire hippique à Montréal depuis 1907
  • Proximité de grandes artères (rue Jean-Talon, boulevard et autoroute Décarie)
  • Desserte par le transport en commun (station de métro Namur, lignes de bus desservant la rue Jean-Talon et le boulevard Décarie)
  • Proximité du Triangle Namur/Jean-Talon, secteur résidentiel en plein développement
  • Proximité du parc industriel de Ville-Mont-Royal et de la Cité scientifique
  • Proximité du pôle d’emploi de Ville-St-Laurent et de l’aéroport international Pierre-Elliott Trudeau (anciennement Dorval).

Il devra néanmoins répondre à des défis comme:

  • un enclavement dû à la présence de voies ferrées, de l’autoroute Décarie et d’une zone industrielle
  • un manque de desserte du secteur en infrastructures, services publics ou commerces de proximité.

Le site vit d’abord la construction, en 1907, du Blue Bonnets Raceway, afin d’accueillir les courses à plat de chevaux pur-sang sur le chemin Décarie. En 1943, la toute première course de chevaux attelés s’y déroula. Mais l’année 1954 sonna le glas des courses de chevaux pur-sang. Puis, en 1958, le site fut racheté en vue de la construction d’un nouvel hippodrome qui est en fait l’actuelle structure. Ceci a permis le retour des courses à plat en 1961.

Malheureusement, en 1970, ces dernières cessent de se dérouler et c’est le début du déclin des activités hippiques à Montréal. Durant cette même année, un promoteur immobilier, la société Robert Campeau, décide de racheter l’hippodrome, mais cela ne fut pas une opération rentable.

Par conséquent, la structure devient vacante pendant plus de 20 ans, jusqu’à ce que la Société de Développement de Montréal (SDM) acquiert cette dernière en 1991. Elle fut rebaptisée Hippodrome de Montréal. La société paramunicipale prévoit maintenir les activités hippiques tout en incluant un développement résidentiel.

Sept ans plus tard, en 1998, l’Hippodrome de Montréal devint la propriété du gouvernement du Québec et il est désormais géré par la Société Nationale du Cheval de Course (SNCC). Mais en 2009, le principal locataire du site, Attractions hippiques du Québec met fin aux activités de courses de chevaux. C’est ainsi qu’en 2010, le gouvernement provincial demande à la Ville de Montréal de mandater des consultants en vue de la réalisation d’études sur le potentiel de développement du site.

En juillet 2011, l’ancien hippodrome a accueilli le concert du myhtique groupe de rock irlandais U2, ce qui constitua le plus grand spectacle payant de l’histoire de Montréal.

Enfin, en 2012, la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec ont annoncé une entente selon laquelle le gouvernement provinicial cédera à la Ville le site de 43,5 hectares, ce qui lui permettra de favoriser le développement résidentiel. Les deux institutions administratives vont néanmoins partager les profits de la vente de terrains.

Le projet de reconversion du site de l’hippodrome prévoit:

  • une mise en place de services de proximité (commerces, écoles, etc.) afin d’attirer les familles avec enfants (on cherche ainsi à freiner l’exode de ces dernières vers les banlieues)
  • une intégration des plus récentes innovations en matière de design urbain, d’architecture verte et de gestion écologique inspirées des modèles européens cités plus haut
  • une valorisation de la nature avec l’aménagement de parcs, de jardins communautaires ou de toits verts
  • un quartier axé sur le transport collectif (TOD) et actif

Ce projet immobilier de grande envergure s’appuie sur la participation des citoyens  dans le développement des orientations du site, puisque la Ville compte mettre en place un plan directeur répondant aux attentes de la population montréalaise. Durant chaque étape de la démarche de planification, l’Office de Consultation Publique de Montréal se chargera de consulter les habitants de la ville afin de valider  et de bonifier l’énoncé de la vision du projet, les prémisses du plan directeur, ainsi que les outils réglementaires retenus.

La planification de ce projet immobilier s’étalera sur un délai de 5 ans. La Ville de Montréal et le gouvernement du Québec ont créé une entente visant à mettre en vente les terrains dès 2017. Ceci peut être comparable à des projets de même calibre que ce soit ailleurs au Canada, comme c’est le cas par exemple du City Centre Redevelopment à Edmonton (prévu également pour un délai de 5 ans) ou du Waterfront  à Toronto ( délai de 8 ans) ou dans le monde, comme c’est le cas du projet de Nordhaven à Copenhague (Danemark), prévu sur un délai de 4 ans.

À long terme, ce projet permettra la création de 5 000 à 8 000 unités d’habitations sur le site de l’ancien hippodrome.

Voir ce projet en détail:

http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=8977,100283611&_dad=portal&_schema=PORTAL

Projets urbanistiques dans le Montréal métropolitain – Le Triangle Namur Jean-Talon

Vue aérienne du secteur concerné par ce projet
Vue aérienne du secteur concerné par ce projet

 

Le secteur Namur/Jean-Talon, communément appelé « Le Triangle » est un des plus grands projets immobiliers de la région métropolitaine de Montréal. Celui-ci est actuellement en cours d’achèvement.  Ce secteur, situé dans le nord du quartier Côte-des-Neiges est délimité au nord par la rue de la Savane, à l’est par la rue (ou avenue) Victoria, au sud par la rue Jean-Talon Ouest et à l’ouest par le boulevard (et l’autoroute) Décarie. Il est d’ailleurs proche de l’ancien hippodrome Blue Bonnets qui est l’autre projet immobilier de grande envergure par l’arrondissement de Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce dont on envisage la reconversion de ce dernier en un ensemble résidentiel.

Vue en 3d de l'ensemble du projet du réaménagement du Triangle Namur/Jean-Talon dans le quartier de Côte-des-Neiges à Montréal
Vue en 3d de l’ensemble du projet du réaménagement du Triangle Namur/Jean-Talon dans le quartier de Côte-des-Neiges à Montréal

Les Montréalais connaissent mieux ce secteur en raison de la présence de magasins-entrepôts (Le Château, Le Village des Valeurs, etc.) des locaux de  la SPCA (Société pout la Protection contre la Cruauté envers les Animaux) et de concessions automobiles (BMW, Mini, Mercedes-Benz, Nissan, Infiniti, Acura, etc.).

Devanture du magasin-entrepôt Le Château sur la rue Jean-Talon Ouest
Devanture du magasin-entrepôt Le Château sur la rue Jean-Talon Ouest
Magasin-entrepôt Le Village des Valeurs sur la rue Jean-Talon Ouest
Magasin-entrepôt Le Village des Valeurs sur la rue Jean-Talon Ouest
Bâtiment de la SPCA (Société pour la Protection contre la Cruauté envers les Animaux) sur l'avenue Mountain Sights
Bâtiment de la SPCA (Société pour la Protection contre la Cruauté envers les Animaux) sur l’avenue Mountain Sights
Concessionnaires BMW Canbec et Mini Mont-Royal sur la rue Jean-Talon Ouest
Concessionnaires BMW Canbec et Mini Mont-Royal sur la rue Jean-Talon Ouest
Concessionnaire Mercedes-Benz Silver Star sur la rue Jean-Talon Ouest
Concessionnaire Mercedes-Benz Silver Star sur la rue Jean-Talon Ouest
Concessionnaire Cité Nissan sur la rue Jean-Talon Ouest
Concessionnaire Cité Nissan sur la rue Jean-Talon Ouest
Publicité pour le concesssionnaire Luciani Acura et Infiniti
Publicité pour le concesssionnaire Luciani Acura et Infiniti

Mais ce secteur est en train de changer progressivement de visage depuis 2008 avec la construction d’un quartier mixte, à vocation essentiellement résidentielle. Le projet prévoit la construction de 3200 unités de logements sur plusieurs années.

Vue aérienne des projets résidentiels du Triangle Namur/Jean-Talon
Vue aérienne des projets résidentiels du Triangle Namur/Jean-Talon

Il faut ajouter que la trame viaire de ce secteur de Côte-des-Neiges est mal organisée selon la Ville de Montréal. En effet, cette dernière a créé des îlots vacants et sous-utilisés. Celle-ci sera réorganisée dans le cadre de ce projet de grande envergure. En effet, la ville prévoit de grandes orientations pour le secteur: par exemple, on veut rendre la rue de la Savane plus résidentielle, limiter la vente d’automobiles à la port l’est de la rue Victoria, agrandir le parc de la Savane, ou encore aménager une place publique au coin des rues Jean-Talon Ouest et Paré.

Vue actuelle de la rue Buchan dans le Triangle Namur/Jean-Talon
Vue actuelle de la rue Buchan dans le Triangle Namur/Jean-Talon
Projection en 3D de la future rue Buchan
Projection en 3D de la future rue Buchan

On peut noter que ce projet est également de type TOD (Transit-0riented Development), c’est-à-dire axé sur les transports en commun, puisque le secteur est desservi par une ligne de bus et par deux stations de métro de la ligne orange que sont Namur et De La Savane. Ceci s’inscrit dans une logique de densification des zones situées à proximité de transports publics, telle que proposée par la Ville de Montréal. Ce nouveau plan d’urbanisme favorise en effet la construction d’édifices de 12 étages ayant un coefficient d’occupation du sol de 1 pour 6.

Plan d'ensemble du Triangle Namur/Jean-Talon avec présence des stations de métro Namur et De La Savane
Plan d’ensemble du Triangle Namur/Jean-Talon avec présence des stations de métro Namur et De La Savane
Entrée de la station de métro Namur sur la rue Jean-Talon Ouest
Entrée de la station de métro Namur sur la rue Jean-Talon Ouest

Depuis le début ce chantier, des projets immobiliers ont déjà été achevés avec succès. C’est le cas de l’immeuble ma‾  Condos (8 étages) sur la rue Paré qui a été construit en 2008 et des immeubles Condos Côté Ouest (8 étages), sur la rue Paré construits entre 2008 et 2010; des phases I des immeubles Rouge Condominiums (8 étages), au coin des rues Jean-Talon et Victoria, Condos Rêve (12 étages) sur Jean-Talon  et Condos Vue (10 étages) au coin de la rue Jean-Talon et de l’avenue Mountain Sights achevées en 2011; des phases II de Rouge Condominiums (12 étages) sur l’avenue Victoria  et des Condos Vue (10 étages) sur Mountain Sights achevées en 2012; enfin, des phases III (12 étages) et IV (10 étages) des Condos Vue sur la rue Buchan achevées en 2013.

Résidence Côté Ouest - Phase 1
Condos Côté Ouest – Phase 1
Condos Côté Ouest - Phase 2
Condos Côté Ouest – Phase 2
Rouge Condominiums - Phase 1
Rouge Condominiums – Phase 1
Condos Rêve
Condos Rêve
Condos Vue - Phases 1 et 2
Condos Vue – Phases 1 et 2
Rouge Condominiums - Phase 2
Rouge Condominiums – Phase 2
Condos Vue - Phase 3
Condos Vue – Phase 3
Condos Vue - Phase 4
Condos Vue – Phase 4
Rouge Condominiums - Phase 3
Rouge Condominiums – Phase 3

D’autres projets immobiliers sont en cours d’achèvement, comme c’est le cas de la phase IV de Rouge Condominiums (12 étages), sur Jean-Talon ou de l’immeuble de Luz Condos (10 étages) sur le boulevard de la Savane qui doivent être complétés dans le courant de 2014.

Rouge Condominiums - Phase 4 (vue en 3D du projet)
Rouge Condominiums – Phase 4 (vue en 3D du projet)
Vue extérieure en 3D de la résidence Luz Condos (projet en cours de construction)
Vue extérieure en 3D de la résidence Luz Condos (projet en cours de construction)
Vue (en 3D de la cour intérieur de la résidence Luz Condos
Vue (en 3D de la cour intérieur de la résidence Luz Condos
Vue de la résidence Luz Condos au crépuscule
Vue de la résidence Luz Condos au crépuscule
Vue en 3D de la résidence Ma Condos
Vue aérienne en 3D de la résidence Ma Condos
Autre vue aérienne en 3D de la résidence Ma Condos
Autre vue aérienne en 3D de la résidence Ma Condos

Enfin, un dernier projet immobilier qui est la phase V de Rouge Condominiums (12 étages), sur Jean-Talon doit être achevé en 2015.

Vue en 3D du projet Rouge Condominiums - Phase 5
Vue en 3D du projet Rouge Condominiums – Phase 5

En résumé, le Triangle Namur/Jean-Talon aura vu son visage changer radicalement en l’espace de 7 ans.

http://www.imtl.org/montreal.php?vsearch=1&expo=SECTEUR_NAMUR&m=Le Triangle (Secteur Namur)